Non classé
/
0 Comments
/
Arrêter de cogiter avant de dormir

Article paru dans « Femmes d’Aujourd’hui » le 18 octobre 2020.

Pour accéder à l’article en ligne : CLIQUEZ ICI !

L’auto-hypnose peut apaiser un cerveau en ébullition. Elle est en outre facile à réaliser car elle ne requiert aucun matériel. Soyons honnêtes, la pratique ne fera peut-être pas l’unanimité, mais vous n’avez rien à perdre à l’essayer.

Vous êtes dans votre lit et vous cogitez sur une affaire liée au boulot, sur la tonne de missions que vous avez à accomplir demain ou encore sur l’organisation de votre prochain dîner. Impossible de vous endormir, vous pensez trop. Soline d’Udekem, psychologue clinicienne et psychothérapeute, nous donne quelques astuces pour arriver à tomber dans les bras de Morphée. « Plus facile à dire qu’à faire, mais le tout est d’arrêter de vouloir arrêter de penser », conseille la spécialiste. Et ce grâce à l’auto-hypnose! On développe avec vous cette technique.

RÉORGANISER SON TEMPS AVANT LE COUCHER

Lorsqu’on se met au lit, cela signifie que la journée se clôture et qu’une nouvelle va commencer dans quelques heures. « Beaucoup de gens ont le ‘stress’ de la journée du lendemain », remarque Soline D’Udekem. Ils vont alors ruminer dans leur lit en pensant au futur. Le mieux est donc d’adapter ses activités une heure avant le coucher. « Il faut évidemment éviter tout lien avec le boulot: pas de lecture de mail, de rappel à un collègue ou encore de bouclage de dossier », rappelle la psychologue. L’idéal est de trouver une activité qui vous convient et qui vous évite de trop penser. « Cela peut-être plein de choses: regarder un film, lire un livre, faire de la couture, réaliser un album photos, aller se promener ou même faire l’amour. Le plus important est de décrocher complètement de votre journée ».

ARRÊTER DE PENSER GRÂCE À L’AUTO-HYPNOSE

La première chose à faire est que lorsque vous savez que vous réfléchissez trop, vous devez arrêter de vous dire: « ok, il faut que j’arrête d’y penser ». En effet, quand une pensée vient en tête, la personne a tendance à se focaliser dessus, alors qu’il faudrait juste la laisser passer. L’idéal est, au moment du coucher, de se mettre dans son lit et de faire une séance d’auto-hypnose. « Pour cela, vous devez vous focaliser sur un souvenir qui vous fait du bien et développer vos cinq sens autour de ce dernier. Par là, j’entends que ce souvenir doit vous provoquer quelque chose au niveau du goût, de l’odorat, du toucher, de la vue et de l’ouïe », détaille Soline d’Udekem. Cet exercice demande de la concentration, du calme, mais aussi de l’entraînement, cela ne viendra pas en une seule fois. Persévérez en répétant l’auto-hypnose plusieurs soirs d’affilé. « Et puis surtout, lorsque vous pratiquez cette forme d’hypnose, vous devez accepter qu’une autre pensée vous traverse. Par exemple, quelqu’un peut d’un coup, au milieu de son souvenir, se rappeler qu’il a oublié de lancer une machine à laver, mais ce n’est pas grave, on laisse passer la pensée, on l’oublie et on se remet à penser à quelque chose de positif et on se replonge dans l’auto-hypnose ».

ET SI L’AUTO-HYPNOSE NE FONCTIONNE PAS?

L’auto-hypnose n’est pas révolutionnaire chez tout le monde et la pratique peut sembler difficile pour certains. « Vous pouvez persévérer en voyant un hypnothérapeute, même rien qu’une séance, cela peut déjà énormément aider pour faire le deuil de la pensée excessive le soir », explique la psychologue.

On le répète, mais les écrans de téléphone, et donc la lumière bleue, sont les ennemis du sommeil et du repos du cerveau. « Si vous souhaitez apaiser votre cerveau le soir, stoppez minimum 30 minutes avant d’aller dormir l’utilisation de votre smartphone. Voir et lire des nouvelles sur les réseaux sociaux peut rendre anxieux, tout comme un mail qui apparaît sur votre écran ou toute autre interaction liée au téléphone », conclut Soline d’Udekem. Il est donc nécessaire de couper les écrans avant que le marchand de sable ne passe!